INSTALLATION DES PREMIERS ÉCRANS ACOUSTIQUES

Depuis novembre 2021, les équipes du chantier ont débuté la réalisation des premiers écrans acoustiques. Ils permettront de préserver les habitants du bruit émanant de l’autoroute et font suite à la démarche de co-construction engagée avec les riverains et les collectivités au démarrage du projet. D’ici à fin 2022, l’ensemble des protections acoustiques seront mis en place le long du tracé.

La question des nuisances sonores aux abords des infrastructures autoroutières est une question récurrente et centrale pour la qualité de vie des riverains. Avec l’aménagement de l’autoroute A10 au nord d’Orléans, VINCI Autoroutes construit près de 2 000 mètres d’écrans acoustiques. Des merlons (butte de terre) viendront compléter ce dispositif.
Plusieurs mois seront nécessaires pour installer l’ensemble des écrans acoustiques. Dans la plupart des cas, ils ne pourront être réalisés qu’après l’élargissement de la plateforme autoroutière.

Comment fonctionne un écran acoustique ?

Les écrans acoustiques, appelés aussi mur anti-bruit, permettent de faire obstacle entre le son provenant de l’autoroute et les habitations en cassant l’onde acoustique.
VINCI Autoroutes prévoit 2 types d’écrans acoustique sur le tracé au nord d’Orléans.

  • Des écrans absorbants seront installés pour protéger les habitations les plus proches de l’autoroute.  Leur composition en béton bois rend le matériau poreux, ce qui permet d’absorber le bruit et donc de limiter sa propagation aux riverains proches mais aussi alentours.
  • Des écrans réfléchissants en bois seront eux installés dans des zones moins denses. Ils permettront de réduire les nuisances pour les riverains placés derrière le mur et renverront l’onde sonore dans une zone non sensible.

Dans ces deux cas, en plus de leur efficacité pour lutter contre le bruit autoroutier, les écrans d’une hauteur de 3 à 5 mètres de haut, ont été pensés pour s’intégrer dans le paysage environnant.

 


LE SAVIEZ-VOUS ?
La propagation du bruit dépend de la température entre le sol et les couches supérieures de l’atmosphère. En journée, la température est plus chaude au sol et diminue avec l’altitude. L’incurvation des ondes sonores s’effectue vers le haut, loin du sol, ce qui a pour effet de réduire le niveau de bruit à la position de l’auditeur. Le soir, ce gradient s’inverse, la température est plus fraîche au niveau du sol. C’est au moment de cette inversion de température, en fin de journée, que le bruit est le plus élevé puisque l’incurvation des ondes sonores se fait vers le bas.